La Charte du Monde Libre

"Nous devons nous affranchir de nos limites imaginaires."

56,497 Signatures

Si vous avez lu et compris les concepts de la Charte du Monde Libre et d'une société sans argent, mais êtes toujours sceptique quant aux idées, sachez que vous n'êtes pas le seul/la seule !

Nombreux sont ceux et celles qui, pour de multiples raisons, se montrent hésitant/es face à la notion de suppression d'argent, d'échanges et de propriété. Cette page s'efforce de répondre à ces objections, qui sont pour la plupart des cas tout à fait compréhensibles.

Voici les principales questions et critiques relatives à une société sans argent : (Cliquez pour afficher la réponse) [ Développer/Réduire tout ]

Si on supprime l'argent, comment vivrons-nous ? Ne serons-nous tout simplement pas pauvres ?

L'argent n'est pas essentiel à la vie. Pour vivre, ce sont de ressources dont nous avons besoin, pas d'argent. L'argent n'est qu'un outil, inventé pour aider à organiser la distribution de ressources rares. Les technologies modernes nous offrent une potentielle abondance de ressources telles que la nourriture, l'eau, l'hébergement et un niveau de vie élevé. Nous pouvons fournir, produire et fabriquer tous les éléments nécessaires à la vie plus facilement que jamais. La seule chose qui se fait rare aujourd'hui est l'argent !

Dans un monde sans argent, le concept de richesse et pauvreté n'aura pas de sens car chacun aura un accès égal à tout ce que la vie a à offrir.

L'avidité fait partie de la nature humaine !

La nature humaine n'a qu'une fonction : la survie. Cet instinct de survie tire tous nos comportements. Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à des pénuries, nous devenons automatiquement avides, car c'est nécessaire pour notre survie. Aujourd'hui, l'argent vient à manquer et nous en avons besoin pour vivre, c'est pourquoi nous essayons d'en obtenir autant que possible. C'est une réponse tout à fait naturelle à un monde dans lequel les gens qui n'ont pas d'argent meurent.

Dès que les gens auront réalisé qu'il n'y a plus de pénurie réelle, et qu'ils constituent un élément vital d'une communauté qui les soutient, l'avidité et l'égoïsme n'auront plus de raison d'être. Nos instincts stimuleront alors des comportements positifs comme la collaboration, la confiance et l'empathie, qui sont aussi nécessaires pour survivre.

Cela ressemble au communisme, qui a déjà échoué.

Tout système politique, y compris le communisme, qui recourt à l'argent, est voué à l'échec car il incarne l'inégalité et l'oppression. Par définition, l'argent crée des inégalités, qui ne peuvent être maintenues que par l'oppression. C'est le niveau d'inégalité et d'oppression de tout système politique qui détermine la durée du régime.

Il n'y a qu'une seule véritable loi que nous devons observer, c'est la loi de la Nature, sous peine d'aboutir à l'extinction. Nous devons aller au-delà des politiques et modes de gouvernance traditionnels et résoudre nos problèmes courants ensemble dans le respect de la Nature.

Pas de propriété ? N'importe qui peut donc entrer chez moi ou prendre ma voiture ?

Cette initiative n'est pas qu'un changement d'économie, c'est une refonte totale des valeurs humaines. En supprimant l'argent, vous supprimez la principale motivation pour l'avidité. S'il n'y a pas d'avidité, il n'y a pas de lutte pour la propriété. De plus, si tout est gratuit, personne n'a besoin de convoiter votre bien car il peut très facilement avoir le sien.

Dans un monde où tout est gratuit, les gens respectent également le droit des autres à un logement sûr, à l'intimité et à la sécurité, car c'est ce qu'ils auront appris dès le plus jeune âge - la vie en communauté, la Nature, notre interconnexion et notre interdépendance. Cela sera enseigné conjointement à la lecture, l'écriture et l'arithmétique.

Cela n'a pas de sens, nous avons seulement besoin d'une réglementation plus stricte et de davantage de responsabilité !

Nous avons besoin d'éducation, pas de réglementation. Dire à quelqu'un qu'ils ne "doit pas" faire quelque chose n'a pas de sens pour celui à qui on a enseigné qu'il ne "peut pas faire" quelque chose, en particulier si les raisons sont simples, transparentes et justes.

Dans un monde où tout est gratuit, les gens recevront cette éducation selon les plus hauts niveaux de qualité et dès le plus jeune âge - sur la vie en communauté, la Nature, la planète, leur mode de travail et d'interconnexion. La réglementation est un instrument émoussé qui ne sert actuellement qu'à masquer notre manque d'équité et d'éducation adéquate.

Tout est gratuit ? Super ! Je voudrais 100 grands pianos s'il vous plaît !

Tout d'abord, et en supposant que quelqu'un ait une véritable raison d'avoir besoin de 100 grands pianos, un niveau approprié d'éducation et de responsabilité envers la Nature empêcherait la plupart des gens de formuler une telle demande, compte tenu du drainage de ressources naturelles et des compétences humaines que cela impliquerait.

Et même si une telle demande étaient véritablement émise pour une quelconque raison, rien n'explique pourquoi elle ne devrait pas être honorée dans la mesure où cela est physiquement possible, et l'auteur de la demande accepterait le temps sans doute nécessaire à son accomplissement.

La science et les technologies ne peuvent répondre à tout !

C'est vrai, et tout scientifique l'admettra librement. En fait, le principal objet de la science est de trouver des réponses et, pour ce faire, elle utilise des mesures cohérentes et des données vérifiables issues du monde physique.

Certains pensent qu'un monde existe au-delà du physique. La science ne l'a jamais prouvé et n'y arrivera peut-être jamais. Mais, quoi que vous pensiez du méta-physique, les défis auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés sont surtout physiques et techniques. Par exemple, comment répondre aux besoins de chacun tout en préservant notre planète ? Les politiques, la spéculation ou les on-dit ne peuvent y répondre. Seule une approche scientifique peut trouver les réponses aux problèmes techniques.

Il n'y a rien à craindre d'un monde technologique ; les technologies font déjà partie intégrante de notre vie à l'heure actuelle. Si on les sépare du profit, de l'avidité et des limites financières, tout devient possible. Rêver d'un monde où tout est gratuit est humain, mais le construire exige de la science.

Qu'advient-il des tâches ennuyeuses ou rébarbatives qui ne peuvent être automatisées ?

Il y a très peu de tâches humaines qui ne pourraient pas être automatisées ou remaniées afin d'en permettre l'automatisation. Si une tâche peu plaisante ou triviale ne peut être automatisée pour une quelconque raison, les membres de la communauté locale peuvent s'en occuper volontairement tour à tour.

Si on leur demandait d'accomplir ce genre de tâche une fois par mois (par exemple), et de servir une communauté qui répond à tous leurs besoins, la plupart des gens seraient ravis de le faire à titre volontaire. Ceux qui ne se portent pas volontaires ne le font pas.

Qu'en est-il des tâches d'ordre "social", comme les soins ou l'enseignement ?

Travailler ensemble avec un objectif commun, c'est ce que la plupart d'entre nous faisons chaque jour. Nous travaillons ensemble en tant qu'entreprise, famille, voisins ou groupe. Nous aimons collaborer. Nous aimons appartenir à quelque chose. Demandez-vous combien de fois par jour vous accomplissez quelque chose qui n'est pas directement dans votre propre intérêt ou en contrepartie de quoi vous n'êtes pas payé ? La réponse vous surprendra.

Chaque jour, partout dans le Monde, nous nous entraidons car nous le souhaitons. Car cela nous aide à nous sentir bien. Les humains sont une espèce sociale et la collaboration est naturelle. La suppression de chaînes financières libèrera au final ce désir naturel de collaboration.

Les gens passionnés et qui ont un don pour ces tâches "sociales" les accompliront uniquement parce que ça leur plaît !

Mais il n'y aura pas de motivation envers un travail.. ou quoi que ce soit !

L'argent n'est pas une incitation au travail, c'est une obligation d'en toucher. Les véritables incitations au travail sont la passion, le don, l'aide, la rencontre, le désir d'apprendre. En supprimant l'argent de leurs vies, les gens travailleront uniquement pour ces motivations, et seront ainsi bien plus heureux et productifs.

Les personnes décident librement de n'avoir rien à faire. Dans un monde où tout est gratuit, ne pas avoir de travail et de contraintes financières vous permettrait d'accomplir vos rêves d'une manière que vous ne pouvez qu'imaginer pour l'instant. Par exemple, vous pourriez voyager n'importe où, à tout moment ; exercer votre hobby ou votre passion sans contrainte financière ; perfectionner vos compétences ou vos talents dans la communauté ; passer plus de temps avec votre famille, etc.

C'est un rêve Utopique qui ne se concrétisera probablement jamais.

L'Utopie est une fiction. Nous ne sommes pas dans la fiction. Tout cela est techniquement possible maintenant, sur la base de faits et de nos connaissances actuelles. Cela n'a jamais été réalisé car cela n'était pas possible avant. L'absence de précédent ne signifie pas que cela ne marchera pas ou que cela ne vaut pas la peine d'essayer.

Il ne s'agit en aucun cas d'un système parfait et il ne prétend pas résoudre tous les problèmes du Monde, mais il remédiera à la grande majorité, et c'est pourquoi il est bien supérieur à ce que nous avons pour l'instant.

Où sont les détails ? La Charte ne dit rien sur...

Il y a de nombreux aspects que la Charte n'aborde pas. Nous les décrivons comme "aspects secondaires". La Charte se penche uniquement sur les principaux aspects de base relatifs à notre positionnement vis-à-vis des autres, de notre planète et de la Nature. Tout le reste est secondaire.

Dès que nous aurons accepté ces règles les plus fondamentales, le mode de conception de notre monde ou la conduite de notre société devraient s'auto-déterminer grâce à un processus d'évolution. Considérez qu'il s'agit de concevoir un monde meilleur de A à Z. La graine ne sait pas à quoi la plante va ressembler.

S'agit-il d'une secte ou d'une sorte de religion ?

Non. Toute cette initiative repose uniquement sur des faits et du bon sens. Nous ne vous demanderons jamais rien.

Le monde est déjà surpeuplé, on ne peut pas sauver tout le monde !

La surpopulation est un grave problème mondial, qui ne devrait pas être réglé en laissant simplement les gens mourir. Il existe des approches bien plus humaines et censées pour contrôler la croissance démographique que la négligence cruelle.

Par ailleurs, les problèmes de démographie vont persister - gratuité ou non - et il est bien plus probable que nous puissions concevoir un système rationnel grâce à l'éducation positive universellement dispensée, librement et sans les traditionnelles contraintes budgétaires.

Cela n'est-il pas comme Zeitgeist ou le Projet Venus ?

L'initiative de Charte du Monde Libre s'inspire à l'origine du Projet Venus de Jacque Fresco et l'idéologie d'une Economie Basée sur les Ressources. L'approche se distingue néanmoins par certains aspects de base :

L'initiative de Charte ne propose pas de modèles ou détails pour une société future, car nous pensons que ces sujets peuvent diviser, et donc écarter du besoin plus urgent de nous réaligner simplement sur la Nature.

Nous ne pensons pas qu'il soit possible de concevoir une nouvelle société de manière descendante. Comme pour tout processus naturel, cela ne peut passer que par un mouvement ascendant. Dès que nous aurons accepté de suivre ces quelques règles de base de la Nature, nous pourrons alors laisser notre société évoluer dans la direction qu'elle souhaite.

Les grands projets, le militantisme et la collecte de fonds ne nous intéressent pas. La Charte n'est qu'un moyen passif pour permettre aux gens de montrer leur soutien envers une philosophie basée sur la Nature qui évolue lentement, sûrement et positivement dans une seule direction.

Nous soutenons le Projet Venus et Zeitgeist, mais n'y sommes pas affiliés. Si vous faites partie de l'une ou l'autre de ces organisations, nous vous invitons aussi à signer cette Charte.

Je vis déjà très bien sans argent - n'importe qui peut y arriver maintenant !

De nombreuses personnes adoptent un style de vie "hors réseau", cultivent leurs produits et acquièrent l'indépendance énergétique. Cela dit, la vaste majorité des gens préfèrerait ne pas vivre ainsi. La plupart ne souhaitent pas vivre de manière isolée, et préfèrent l'intégration et la sécurité de la communauté.

Les modes de vie hors réseau fonctionnent peut-être très bien pour certains, mais ne concernent qu'une très petite minorité. Ils peuvent aussi accentuer les pressions financières sur d'autres, comme les entreprises traditionnelles qui perdent leurs clients.

Je sais que notre actuel système n'est pas parfait, mais c'est le meilleur qui existe.

Imaginez qu'il n'y ait pas de système, et qu'on vous demande de choisir entre un système gratuit, équitable et durable, et un système encourageant l'avidité, l'inégalité et la pollution. Que choisiriez-vous ? Il n'y a pas de comparaison possible.

Le fait est que notre système monétaire ne peut mathématiquement fonctionner car sa dette est en perpétuelle augmentation, il crée et encourage les inégalités, et nuit à la vie elle-même en faisant passer le profit avant les personnes et la planète. La seule raison pour laquelle nous continuons à l'utiliser est que nous ne nous sommes pas adaptés à nos nouvelles compétences, et qu'il est simplement plus facile de maintenir ce que nous connaissons que de tout recommencer.

D'accord, mais comment aller d' "ici" à "là" ?

Il existe tant de variables sur ce que des changements spécifiques dans la société précipiteraient, comme un revirement massif des transactions à l'échelle mondiale, que spéculer sur tout aboutissement potentiel n'a presque pas de sens. La seule chose que l'on peut avancer avec certitude est que cela SE PRODUIRA lorsque suffisamment de gens le souhaiteront.

La diffusion du message d'un monde où tout est gratuit ne nous conduira pas vers une transition, elle CONSTITUE la transition. Nous y sommes déjà. Nous avons simplement besoin de la volonté suffisante des gens pour apporter les changements nécessaires. 1% de la population mondiale suffirait pour déclencher une réaction en chaîne impossible à stopper, même si on ne sait pas quel en serait l'aboutissement !

Cette idée me pose toujours un gros problème !

Si cette initiative vous pose toujours un gros problème qui n'a pas été abordé ici, ou si vous pensez avoir détecté une grave faille, comparez la faille que vous percevez avec notre actuel système, dont les failles incluent la famine à grande échelle, la pauvreté, la dette, les guerres, la population et les morts inutiles.

Il est très peu probable que toute faille potentielle pèse plus lourd que les nombreuses failles de notre actuel système. Il n'est pas conçu pour être parfait, il est simplement meilleur que l'actuel. Si vous êtes toujours fortement en désaccord et souhaitez soulever le problème, participez aux discussions sur notre page Facebook et nous nous efforcerons de répondre à vos questions.

La Charte du Monde Libre 2017. N'hésitez pas à utiliser le contenu de ce site.. Contact