La Charte du Monde Libre

"Nous devons nous affranchir de nos limites imaginaires."

56,829 Signatures
""Glücksforschung" - meditatves, transzendez-offenes Forschen jenseits traditioneller Reduktionismen/Glaubenssätze als höchste SINN-orientierte Wissenschafts-Grundlage! Warum?: wir kommen kollektiv aus tiefster lebensfeindlicher Vergangenheit. Der Begriff LEBENSSINN wurde aus Sicht des HERRschenden Materialsmus zum WAHN-Sinn umgemünzt und all der manipulative wahn-sinn zur erkenntnisleitenden Grundlage erhoben, nachdem "Religion" völlig von pschopathhisch-perversen Macht-Habern ins Gegenteil dessen fiel, was sie sein sollte,in die Hände von "Archonten"= kosmische Parasiten/falschen Göttern u ihren Blut- u Speichleckern gefallen ist. Seitdem ist das Gros der Menschen zu halt- u steuerlosen "Schiffchen" im unendlicjen Meer von Non-sens u Willkür verkommen als leichte Beute ebendieser Parasiten, die alle unsere Lebensgrundlagen uva. unsere Seele zerstören. Beherzte Offenlegung u Heilung all dessen in Verbindun mit uneren "älteren Geschwistern" im Universum!..." - Claudius adF Kern6 hours ago
"It is time the welfare of life on this planet is nurtured and recognised as sacred. Decisions need to based on sustainability, moral and ethical principles. " - Karla Lee Patricia Te Tau7 hours ago
Sandy Saputra13 hours ago
G. Ring17 hours ago
"I pluck myself from the embodiment of these grandiose illusions, to fall deeper into the arms of simplicity. " - Denise Masseya day ago
"~Smile fa ME~" - Stephanie Shipleya day ago
George Hattersleya day ago
"I believe in making heaven of the human civilization. That's everything free. " - REGINALD whibbeya day ago
"讓未來世代活在一個可以仰望星空並探索星辰大海 的時空裏,永遠遠離現今各種狗屁鳥文化價值觀。" - Fice Leoa day ago
Nabhdeep Singh Popli2 days ago
CHRISTMAS GIVEAWAY!
Win signed hard copies of F-Day: The Second Dawn of Man and Into The Open Economy, by Free World Charter founder, Colin R. Turner! Learn more.

Some translation is missing or incomplete in this language. Can you help us? Complete this translation.

Qu'est-ce que La Charte du Monde Libre ?

La Charte du Monde Libre est une déclaration de principes ayant le potentiel d'optimiser les conditions de vie sur Terre pour toutes les espèces, d'éradiquer la pauvreté et l'avidité et de favoriser le progrès.

Ces dix brefs principes, qui ne sont rattachés à aucune politique ou religion, pourraient constituer les bases d'une nouvelle société plus avancée qui n'utiliserait aucune monnaie, serait libre et gratuite, équitable et durable. Ils reposent uniquement sur la Nature, le bon sens et la survie.

La Charte du Monde Libre est désormais largement considérée comme une progression logique suite à l'échec des mécanismes de la société actuelle, et une étape naturelle de notre évolution.

Pourquoi est-elle nécessaire

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le monde est devenu particulièrement hostile. Nombreux sont ceux qui ont du mal à couvrir leurs besoins de base et cela est littéralement impossible pour des millions de gens chaque année.

Il ne devrait pas en être ainsi.

En tant qu'espèce dominante, nous, les humains, n'avons pas reconnu l'immense responsabilité associée à nos vastes connaissances et à notre puissance. L'argent a gravement déformé notre vision du monde et nous a éloignés de ce qui importe vraiment.

Tout ce dont nous avons besoin pour survivre : l'eau, la nourriture, l'air, l'énergie, la biodiversité, la compassion, ont été mis en péril car nous avons fait passer le profit avant la Nature. La Nature ne cède pas et ne se négocie pas. Si nous persistons à lutter contre elle, c'est elle qui vaincra. En d'autres termes, l'humanité - et d'innombrables autres espèces innocentes - pourraient disparaître.

Il est temps d'apporter certains changements fondamentaux à notre mode de vie, qui n'est désormais ni pérenne ni juste. L'adoption des principes de La Charte du Monde Libre est, selon nous, la première étape cruciale par laquelle l'humanité doit passer maintenant pour se protéger et pour assurer sa préservation ainsi que celle de notre planète.

Qu'est-ce qui ne va pas dans le monde ?

En un mot : l'argent. Notre système de change monétaire privilégie la stabilité financière et la croissance sur la survie et le progrès. Si auparavant il fut utile, l'argent est désormais devenu incompatible avec la vie même et crée bien plus de problèmes qu'il n'en résout. On peut classer ces problèmes en quatre grandes catégories :

1. Inégalité et Injustice

Dans le monde actuel, une poignée de gens ont énormément de richesses, d'influence et de liberté, alors que la vaste majorité est accablée par des dettes, le travail et la pauvreté ; avec peu ou aucune influence dans les affaires mondiales. Ce déséquilibre est clairement injuste et ne peut plus être accepté comme étant normal.

Chaque année, des millions de personnes naissent dans une situation de pauvreté et de famine, bien que l'on dispose des ressources et technologies nécessaires pour nourrir et offrir un toit à chacun.

La fabrication de biens superflus favorise une insatiable consommation de ressources naturelles limitées comme le pétrole, le cuivre, l'or, etc. Comme ces ressources ne se trouvent que dans certains pays, l'exploitation ou les conflits transfrontaliers sont inévitables.

Certaines régions du monde souffrent de conditions climatiques extrêmes et manquent de terres arables ou d'eau potable, et sont pourtant largement oubliées par les pays plus riches car elles n'apportent pas de valeur à l'économie mondiale.

Par définition, l'argent crée des inégalités et des injustices.


2. Gaspillage et Pollution

Les fabricants doivent assurer une rotation constante de produits pour être rentables. La fabrication de produits vraiment durables n'a aucun intérêt financier. On optimise la trésorerie en produisant des biens jetables qui devront être remplacés - malgré le gaspillage des ressources naturelles et la pollution engendrés.

Chaque année, grâce à d'astucieuses publicités, de nombreuses entreprises dépensent des sommes astronomiques pour créer un marché pour des produits inutiles et générateurs de gaspillages. Cela crée une culture de consumérisme et une illusion de croissance "illimitée" qui n'est ni réaliste ni pérenne et doit tout simplement cesser un jour ou l'autre.

Nous savons que le pétrole est un polluant toxique qui produit du dioxyde de carbone, mais nous continuons à l'utiliser car il est bon marché, et ce malgré l'existence d'énergies propres et renouvelables en abondance autour de nous.

Les arbres, générateurs d'oxygène, sont abattus pour leur bois de façon totalement irresponsable, tandis que chaque année, les avions émettent des millions de tonnes de gaz toxiques dans notre atmosphère.

Notre non respect de la Nature nous empoisonne et nous asphyxie, lentement mais sûrement.


3. Dette et Chômage

A l'heure actuelle, la quasi totalité des pays sont si lourdement endettés que les gouvernements sont désormais contraints d'emprunter plus, de dépenser moins, ou de faire marcher la planche à billets pour honorer leurs budgets. Aucune de ces méthodes n'est durable d'un point de vue réaliste.

L'utilisation de la planche à billets entraîne une dévaluation de la monnaie, c'est à dire une baisse du pouvoir d'achat. De plus, comme elle intègre l'économie sous forme de dette, elle est soumise à des intérêts. Comme l'argent servant à payer ces intérêts n'existe même pas, il exige au final un endettement supplémentaire - et davantage d'intérêts !

Les réductions des dépenses publiques sont au bout du compte synonymes de suppressions d'emplois, aggravant le chômage. Les sociétés privées remplacent continuellement le personnel par des machines capables de travailler plus vite et à moindre coût, afin d'augmenter leur productivité et leurs bénéfices.

L'emploi rémunéré est l'oxygène du système monétaire. Sans lui, la dette ne fait qu'augmenter. Ce cycle chômage - dette va se terminer par un effondrement monétaire global.


4. Obstacles au progrès

Le progrès humain est freiné par les coûts. La recherche pure et les efforts scientifiques sont soit sous-financés, soit négligés sauf s'ils sont rentables.

Les professionnels qualifiés ou talentueux sont appâtés par de généreux salaires pour développer des biens de consommation rentables mais source de gaspillage. Et inversement, beaucoup de personnes à fort potentiel n'ont pas accès à une éducation adéquate ou au financement de leur travail.

Les nouvelles inventions sont embourbées dans le droit des brevets qui empêche d'autres inventeurs d'apporter des développements ou améliorations, et mettent parfois des années à être accessibles au public. De nombreux brevets utiles demeurent inconnus par manque de financement ou à cause d'une stratégie commerciale délibérée.

Les entreprises essaient de protéger leurs marques et bénéfices futurs en concevant intentionnellement des produits incompatibles avec d'autres marques ou technologies, créant des doublons superflus de produits, frustrant les utilisateurs finaux.

L'argent n'est pas une barrière au progrès dans un monde qui en est dépourvu.


Voici quelques raisons pour lesquelles l'argent - que nous avons créé - est devenu un obstacle majeur à notre survie et à notre progrès. Si on examine notre société et notre culture moderne du point de vue de la Nature, on constate rapidement à quel point nous nous sommes détachés et déconnectés des éléments indispensables à notre existence.

Nous ne pouvons ignorer notre propre nature et notre biologie.

A qui la faute ?

Il importe de reconnaître que ces problèmes ne sont en fait imputables à personne. Le système que nous utilisons pour faire fonctionner notre société s'est simplement développé et établi au fil du temps. Attribuer la faute, même si cela semble justifié, est inutile et ne fait qu'attiser l'hostilité.

Nombreux sont ceux qui font des reproches aux banques, aux entreprises, aux gouvernements ou encore aux personnes qui y travaillent. Or il s'agit simplement de gens ordinaires réagissant à une situation de pénurie - en occurrence la pénurie d'argent.

L'avidité est une réponse élémentaire de l'homme face à la pénurie. Si quelque chose dont on a besoin pour vivre devient rare, on en veut instinctivement autant que possible, pour assurer sa survie. En éliminant les pénuries, on peut éliminer l'avidité.

Sous pression

Nous devons nous affranchir de nos limites imaginaires.

Nous avons fini par nous méfier de notre propre comportement naturel en raison des règles contradictoires et des pressions auxquelles nous nous sommes soumis.

Les médias font la promotion de modes de vie inatteignables et hédonistes, tandis que les religions enseignent la modération et l'ascétisme. Les entreprises dépensent des millions pour rendre plus séduisants les aliments sucrés et gras, alors que les médecins font la prévention de l'obésité. Les gouvernements annoncent des réductions de dépenses publiques tout en renflouant les grosses entreprises. Nous sommes bombardés de toutes parts de publicités nous invitant à acheter des produits que nous ne pouvons nous permettre d'acquérir. La société dans son ensemble est déroutante et pleine de contradictions.

La criminalité augmente - non pas parce que plus de gens sont mauvais - mais parce que les conditions de vie se détériorent, l'emploi décline et chacun doit rivaliser avec les autres pour survivre.

N'oublions pas qu'un être humain reste un animal - bien que très avancé - et, à ce titre, il peut se rebeller s'il se retrouve maltraité, acculé ou dérouté.

Nous n'avons plus à nous infliger cela.

Il est temps que nous libérions l'être humain de ces méthodes et idéologies dépassées et que nous nous concentrons sur notre objectif commun de survie, de progrès et de liberté.

Nous devons nous affranchir de nos limites imaginaires.

Ce que la Charte peut nous apporter

La Charte du Monde Libre expose dix déclarations de base en résonance avec la Nature, le bon sens commun, l'équité et le développement durable. Ces dix principes directeurs constituent par essence nos exigences minimales pour la survie et le progrès.

Dès que les gens réaliseront qu'une société sans argent peut fonctionner, nous deviendrons naturellement plus positifs dans nos actions, plus collaboratifs, empathiques et productifs.

Nos systèmes actuels de divisions monétaires, sociales, idéologiques et géographiques sont imaginaires et ne fonctionnent de toute évidence pas pour notre planète. Les principes de la Charte, solidement ancrés dans la Nature, les feraient disparaître en observant simplement quelques règles simples de respect mutuel et de respect pour notre planète.

Si nous pouvons aller au-delà de nos méthodes dépassées en prenant des décisions basées sur la spéculation et le diktat, et si nous éliminons nos barrières imaginaires, nous constaterons que les seuls problèmes auxquels nous sommes confrontés sont d'ordre technique, à savoir : comment pourvoir aux nécessités de chacun/e tout en utilisant notre planète de manière optimale ? C'est seulement en nous libérant d'idéologies et de méthodes conflictuelles que nous pourrons véritablement résoudre ce problème.

Nos technologies ont désormais atteint un stade où nous pouvons confortablement satisfaire les nécessités de chacun sans avoir à travailler dur. Nous automatiserons ce que nous pouvons automatiser. Nous n'avons pas besoin d'argent pour construire des machines, il nous suffit de les construire. Les tâches qui ne peuvent être automatisées peuvent être accomplies par rotation par des gens qui seraient plus qu'heureux de consacrer une petite part de leur temps à une communauté qui les soutient.

L'utilisation de toute chose sera déclarée gratuite, dans le respect des limites naturelles et techniques et du bien commun. Ces enseignements passeront d'abord par l'éducation et ultimement par un consensus.

Dès que les gens réaliseront qu'une société sans argent peut fonctionner, nous deviendrons naturellement plus positifs dans nos actions, plus collaboratifs, empathiques et productifs.

Mise en oeuvre de la Charte

La première étape de la mise en oeuvre de la Charte est la promotion et la sensibilisation.

Ces principes ne peuvent être adoptés que s'ils sont consultés, compris et soutenus par un nombre suffisant de personnes. Si une masse critique consulte la Charte et l'accepte comme la prochaine étape logique de l'évolution de l'Homme, les changements interviendront automatiquement. Les politiciens et personnes influentes n'auront pas d'autre choix que de respecter la volonté du peuple.

Dès que cela se produira, la sensibilisation aux principes, à la Nature et à la vie en communauté devra être déployée pour nous permettre de véritablement nous comprendre, comprendre notre communauté et notre environnement.

L'éducation jouera un rôle clé dans l'établissement d'une nouvelle société sans argent.

L'éducation jouera un rôle clé dans l'établissement d'une nouvelle société sans argent.

En peu de temps, les gens se rendront compte que leur voisin n'est plus leur rival ; que ce qu'ils possèdent et utilisent a un coût environnemental ; que l'action conjointe en tant que communauté - et pas uniquement pour soi - est infiniment plus productive et gratifiante.

Il se peut que la Charte soit d'abord adoptée dans un seul pays ou groupe de pays naturellement riche en ressources et auto-suffisant (comme l'Australie et les Mers du Sud). Dès que d'autres pays verront qu'elle fonctionne, ils ne tarderont pas à suivre.

Entre temps, il se peut qu'une disposition spéciale pour le statut "sans argent" des pays pionniers soit appliquée par un organe comme l'ONU, afin de maintenir et protéger les frontières de ces "zones libres et gratuites" jusqu'à ce que cela ne soit plus nécessaire.

Ceci n'est qu'un exemple de mode d'application de la Charte. Si bien d'autres sont évidemment possibles, l'important est qu'elle soit appliquée dès qu'un nombre suffisant de personnes le souhaitent.

Qui a rédigé la Charte ?

Il serait inexact et particulièrement injuste d'attribuer ce document à une seule personne ou un seul groupe. Comme pour tout document philosophique ou politique, les contributeurs sont innombrables car les idées de l'un sont modifiées et améliorées au fil du temps.

Le texte de la Charte a été écrit par Colin Turner, compositeur et producteur de Dublin, en Irlande, mais nombre de concepts sous-jacents ont initialement été inspirés par le "Projet Venus" de Jacques Fresco et la série de films "Zeitgeist" de Peter Joseph - des visionnaires qui attribueraient aussi sans doute leur inspiration à d'autres influences historiques.

L'important est que cela constitue logiquement la prochaine étape du progrès de l'humanité, qui assure le mieux notre survie et celle de nos compagnons sur Terre. Tenant compte de cela, la Charte est écrite de manière autonome à tous égards et objets.

Le futur proche

Nous nous trouvons à un moment des plus intéressants de l'Histoire. Une grande ère de changement se profile, mais les choses peuvent se détériorer avant de s'améliorer car nombreux sont ceux qui luttent pour la préservation de l'ancien système. En signant et en soutenant la Charte vous pouvez contribuer à accélérer l'arrivée de ces changements, de façon plus pacifique et sans souffrance inutile.

L'idée de la Charte est simple. Notre actuel système est compliqué et s'en défaire risque de prendre du temps. Cette initiative implique de faire preuve de patience, elle est conçue pour progresser lentement mais sûrement vers une seule direction - vers la liberté, l'abondance et la durabilité véritables.

Merci de traiter cette initiative avec la plus grande attention.

La Charte du Monde Libre 2017. N'hésitez pas à utiliser le contenu de ce site.. Contact